Pourquoi le vin médiéval aux épices se nomme t-il hypocras?

Publié le par Guilbert le marchand

On a retrouvé des traces de la tradition des vins épicés dans des textes romains. A cette époque, aromate ou épice se dit pimen, cela vient du bas latin pigmentum, claret en français. Mais pourquoi appelle-t-on Hypocras (ou Ypocras, Ypocrasse, hipocras, ipocras) le vin épicé médiéval?

Vers 1182, Chrétien de Troyes fait boire à son héros Perceval du pimen, en fin de repas, dans la fameuse scène de la présentation du Graal (Le Roman de Perceval v.3331-3333). De plus, le pimen est cité dans Le roman de Flammenca, écrit en langue d’oc vers 1240.

Au XIVème siècle, le pimen est acheté sur ordonnance médicale afin de favoriser la digestion, ce qui confirme que le vin épicé est non seulement un digestif au sens moderne du terme, mais aussi un médicament intégré à la pharmacopée médiévale.

Si le mot claret continue à être employé, avec des recettes spécifiques, le terme de pimen ou piment semble avoir ensuite disparu au profit du mot hypocras. Pourquoi ?

Hippocrate est né autour de 460 avant J.C. et est probablement décédé vers 351 avant J.C. Célèbre médecin grec, il appartenait à l’illustre famille des Asclépiades, prêtres médecins qui desservaient les temples d’Asclépios (le dieu grec de la Médecine).
Il est le premier à envisager l’influence du régime alimentaire, c'est-à-dire la diététique, sur la santé.

Hippocrate s'écrit Hipocràs en catalan moderne et Ipocràs en catalan médiéval (il faut noter que au Moyen-Age l’orthographe est mal fixée, aussi on ne compte pas moins de 15 façons différentes d’écrire Hippocrate).

 

 

Voici la théorie qui emporte arbitrairement mon adhésion quand à l'origine du nom de la boisson :

Arno de Vilanova (ou Arnaud de Villeneuve), célèbre médecin catalan qui a enseigné à Montpellier (grande faculté de médecine d’Occident qui reçoit ses statuts vers 1220). Ecrit en 1307 le Regiment de sanitat (règles de santé). Il y cite Ipocras et donne également une recette de piment.
On peut  supposer qu'un épicier (vendeur d'épices) de Montpellier, parlant catalan et habile commerçant, aurait rebaptisé le pimen en ipocras ou ypocras (les orthographes les plus anciennes), en référence au livre de Arno de Vilanova, confirmant ainsi l'orientation nettement diététique du vin épicé.
Nous avons de fortes présomptions quant à l'origine catalane du mot hypocras, en référence à Hippocrate. C’est un bon exemple de marketing commercial avant l'heure !

Notons par conséquent que le terme approprié pour qualifier un vin épicé à l'époque des compagnons de Valérien est pimen ou claret, hypocras n'apparaissant qu'au XIVème siècle.

Publié dans Vie culturelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bertrand de Marseivilla 19/12/2006 23:36

Bon l'alcool est un sujet qui fait réagir apparement. Merci à Zyede pour cet article fort instructif qui met fin à un anachronisme permanent et à un poncif sur Moyen Age (en tout cas dans ma tête!).

Godefroy de Nancey 19/12/2006 18:16

Pour le claret, il me semblait avoir vu (mais où ?) qu'il s'agissait d'un vin rouge coupé avec de l'eau, d'où son nom (il était plus clair que le vin pur). Quelqu'un peut-il me dire si cette thèse est valable ? En sachant que dans l'Antiquité, il était hors de question de boire du vin pur (il était toujours coupé avec de l'eau), et qu'au Moyen Âge, on faisait souvent de même ; tout ceci pour des raisons sanitaires évidentes, les stations d'épurations étant plus tardives ;-) le vin était par conséquent meilleur à la santé que de l'eau pas propre... Donc on coupait l'eau avec du vin pour la rendre moins nocive à la consommation. Ce qui explique que les moines de certaines abbayes (notamment en Bourgogne) avaient parfois droit jusqu'à 5 litres de vins par jour (il ne pouvait pas être pur, sinon, je suis pas persuadé de la qualité du chant grégorien et de la copie de manuscrits après !!!)
Sinon, j'ai vu de source sérieuse qu'effectivement le mot hypocras datait du XIVe s., et qu'un des noms les plus employés au XIIIe s. (apparemment pas avant) était borgeraste ou boucraste.

perline 19/12/2006 14:32

Suite à mes propres recherches sur le sujet, le pimen serait à base de vin blanc et le claret (ou clairet) de vin rouge.
Aujourd'hui, lorsqu'on parle de clairet en médiéval, on pense à une recette à base de vin chauffé.
Et au XXem sc, le clairet est un vin rouge, la clairette un vin blanc mousseux.